×ńéóôďýăĺííá 2005 - Christmas 2005

Nº d'ordre 886 

THÉODORE II
PAR LA GRÂCE DE DIEU, PAPE ET PATRIARCHE D'ALEXANDRIE ET DE TOUTE L'AFRIQUE, À TOUT LE PEUPLE DE L'ÉGLISE DU TRÔNE APOSTOLIQUE ET PATRIARCAL D'ALEXANDRIE, QUE NOTRE DIEU ET SAUVEUR JÉSUS-CHRIST, QUI EST NÉ À BETHLÉEM EN MANIFESTATION DE LA DIVINE PROVIDENCE, LEUR ACCORDE LA GRÂCE, LA PITIÉ ET LA PAIX.

«Un grand et étrange miracle se produit aujourd’hui :
une vierge donne naissance, et son ventre demeure intact.»

Chers Frères, Fils et Filles bien-aimés en Christ,
La naissance de notre Seigneur Jésus Christ a porté et répandu dans tout le monde les dons de l’amour divin, la miséricorde, la rémission, la paix, la renaissance, la joie et de la fraternisation des Hommes ; ainsi, le petit Enfant né à Bethléem s’est révélé être le Sauveur de l’humanité, Emmanuel, ce qui signifie «Dieu est avec nous».

C’est cet amour, incarné dans notre Seigneur Jésus Christ, que nous célébrons depuis plus de deux mille ans. Toutefois, malheureusement, notre célébration est troublée par la destruction des armes, par la violence, le terrorisme et l’angoisse, parle malheur et le dénuement des peuples. Notre fête est ternie par la pauvreté, la faim, l’immoralité et les idéologies futiles. Dans ce tourbillon mondial du mal et de l’obscurité, notre regard et nos pensées demeurent attachés à notre région, celle qui souffre plus que tout autre continent, c’est-à-dire la malheureuse Afrique. Nous ne pouvons détacher nos regards des enfants pauvres de ce continent, qui sont affamés, orphelins, souffrants, réfugiés. C’est à eux, plus qu’à quiconque, qu’il convient de montrer l’étoile de Bethléem. Cette mission est celle des Chrétiens Orthodoxes, c’est-à-dire de nous tous ; nous tous qui savons que cette étoile lumineuse, qui conduisit naguère les Rois Mages au Divin Enfant, conduit et éclaire aujourd’hui l’âme de tout Homme qui rejoint le Christ et qui rejette le Diable.

Mes chers Frères, Fils et Filles bien-aimés en Christ,
Le don de l’amour divin, nous devons le partager avec tous nos frères, Africains, Arabes ou Grecs. L’activité missionnaire de notre Patriarcat s’y attache depuis des décennies, au prix d’efforts quotidiens aux quatre coins du continent africain. Que chacun d’entre nous se joigne à l’armée bénie des missionnaires, évêques, prêtres, diacres, moines, scientifiques, médecins et enseignants, auxquels j’exprime ma plus vive reconnaissance. Que chacun de nous tende la main à notre prochain qui vit dans le besoin, qui boit une eau impure, qui - faute de médicaments - souffre et meurt de maladies, qui n’a pas d’écoles pour s’éduquer, qui a faim. Ce prochain attend et recherche le Dieu de l’amour et de la Paix ; nous lui ferons connaître ce Dieu par notre soutien moral et matériel. Que notre miséricorde et amour envers notre frère et prochain, ainsi que la paix entre tous les peuples, constituent notre don que nous déposerons, avec les présents des Mages, devant l’Enfant Jésus !

Chers Fils et Filles bénis et bien-aimés,
Me trouvant toujours près de vous en pensée, je prie de tout cœur pour que le nouveau-né Verbe de Dieu vous accorde la santé et toute chose utile, ainsi qu’une nouvelle année bénie, pacifique et fructueuse.

THÉODORE II
PAR LA GRÂCE DE DIEU, PAPE ET PATRIARCHE D'ALEXANDRIE ET DE TOUTE L'AFRIQUE

En la Grande Cité d'Alexandrie
en ce jour de Noël 2005